•   

    En raison d'un mouvement social national, l'ouverture du Château et du Domaine de Versailles risque d'être perturbée ce mardi 31 janvier.
    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi
    (9h30-13h et 14h-17h30)
    Téléphone : 01 30 83 75 48 ou par mail

     

  •  

    Accès au Château - infos pratiques 

    Les membres de la Société des Amis de Versailles bénéficient de l'accès coupe-file à l'entrée A, sans besoin d'une réservation horaire, y compris pour les expositions. 

     

     

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Vous avez entre 18 et 30 ans : découvrez "les Jeunes Ambassadeurs"

     

  •  

    Découvrez les nouvelles "Chroniques des Amis de Versailles"
    *le magazine des amoureux du Château*
     

     

     

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Adhérez

Contribuez à transmettre aux générations futures le château et son domaine.

> Lire la suite







Elisabeth Vigée Le Brun : une femme libre à Louveciennes


QUELQUES ANNÉES AVANT LA RÉVOLUTION, ÉLISABETH VIGÉE LEBRUN DÉCOUVRE LOUVECIENNES.

Elle vient y faire le portrait de l'ancienne maîtresse royale, madame Du Barry. Séduite par les lieux, elle décide à son retour d'exil en 1810, d'y acheter sa maison de campagne (château des Sources aujourd'hui résidence Dauphine) et y consacre alors ses journées à peindre, à s'occuper de son jardin et à faire de longues promenades. Elle aime aussi y inviter ses amis.

Elle est « séduite par cette vue si étendue que l'oeil peut y suivre pendant longtemps le cours de la Seine, par ces magnifiques bois de Marly, par ces vergers si délicieux, si bien cultivés qu'on se croit dans la terre promise ; enfin, par tout ce qui fait de Louveciennes l'un des plus charmants environs de
Paris ».

Elle y vécut 33 ans, entourée de nombreux amis, après avoir eu la douleur de perdre sa fille unique Julie en 1819. En son souvenir, elle offrit à l'Eglise de Louveciennes, en 1821, le portrait de Julie, représentée sous les traits de sainte Geneviève, tableau qui est maintenant exposé au musée du Domaine royal de Marly. Elisabeth Vigée Lebrun est morte à Paris en 1842. Selon son désir, sa tombe au cimetière de Louveciennes porte cette épitaphe "Ici, enfin, je repose".



Participation 18 € , JEUNES AMIS 10 € , NON-ADHÉRENTS 20 €
Date(s)
Rendez-vous Place de l'église Saint-Martin de Louveciennes - 10, place de l'église - 78430 Louveciennes

Retour aux activités