•    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2019
    Pour toute demande reçue avant le 20/12/18, les cartes seront postées au plus tard le 21/12.
    Pour toute demande reçue à partir du 21/12, les cartes ne seront postées qu'à partir du 02/01/19.

  •    

    Le rapport d'activité 2017 est feuilletable en ligne ! 
    Découvrez nos actions et nos projets

     

  • Le programme Hiver 2019 sera envoyé mi-décembre, les programmes précédents sont feuilletables en ligne  ici.  

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi : 9h30-13h00 et 14h00-17h30 
    Ils seront fermés du 22/12/18 au 01/01/19 inclus
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

  •  

    La commode de Madame Adélaïde acquise par la Société des Amis de Versailles a retrouvé sa place au Château ! A cette occasion, les Jeunes Amis racontent son histoire ici.

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Surtout dit "du Mariage du Dauphin"



Manufacture royale de Sèvres, 1769-1770

Pâte tendre, porcelaine, biscuit, bronze, glace, marbre du XIXe siècle

H. 0,620 x L. 3,000 x l. 1,890 m

Marque PH en creux dans la pâte

N° d'inventaire : V 3605

Provenance : Ancienne collection Beurdeley, 13e vente Beurdeley, 11-13 avril 1900.

Emplacement : Corps central, appartement intérieur du Roi, salle de billard

Acquis en 1910. Don de la Société des Amis de Versailles.

 

Ce surtout est un remontage partiel du surtout exécuté par la Manufacture de Sèvres pour la table du festin donné le 16 mai 1770 par Louis XV à l'occasion du mariage du Dauphin de France avec l'archiduchesse d'Autriche dans la nouvelle salle d'opéra du château. À partir d'éléments de l'entablement du surtout du mariage, la maison Beurdeley, fabricant de bronzes et d'ébénisterie à Paris, a très certainement remonté un surtout rectangulaire aux angles en quart-de-cercle à la fin du XIXe siècle.

Le surtout figure à la 13ème vente Beurdeley, les 11-13 avril 1900. La description n'établit pas de rapprochement avec le surtout historique et signale « un entablement d'ancien biscuit de Sèvres ». Les colonnes de marbre et la monture de bronze doré constitueraient alors l'apport Beurdeley. La colonnade dorique de 40 colonnes supporte un entablement en biscuit de Sèvres : quatre paires de colonnes sur chacun des deux grands côtés et trois colonnes en triangle aux huit angles. Les métopes ont un décor très fin sculpté, montrant alternativement le chiffre du roi en palmes, la fleur de lys, l'aigle à deux têtes et le dauphin.

Les colonnes sont en marbre gris veiné blanc et jaune, le fond de glace est à bordure de bronze doré avec des festons de draperie. Après les festivités du mariage, Sèvres reprit le surtout et le vendit au marchand-mercier Mme Lair, qui composa plusieurs surtouts à partir de séquences de l'entablement. C'est au peintre Jean-Jacques Bachelier, à la tête de l'atelier de sculpture de Sèvres, que l'on devait la conception d'ensemble de ce monument et très riche surtout à programme d'une longueur de 5 mètres environ et pourvu de 56 colonnes. Un dessin de Moreau le Jeune nous restitue l'événement, le surtout bien visible.

Au centre de la colonnade dominait un biscuit, une statue du roi Louis XV d'après Jean-Baptiste Pigalle. Des groupes et figures de biscuit accompagnaient la figure royale. C'est le sculpteur Mouchy qui a très certainement donné le modèle d'ensemble du surtout. Un certain M. Malhortie fut payé pour l'épure de la colonnade et un menuisier du nom de Viftère en exécuta la maquette en bois. Le surtout du mariage constituait le chef-d’œuvre de la Manufacture de Sèvres, un spectacle à lui seul.

Notice de Pierre-Xavier Hans.

 

BIBLIOGRAPHIE

Mercure de France, juillet 1770. Les Musées de France , 1911, n° 4, p. 58-59. P. Ennès, « Le surtout de mariage en porcelaine de Sèvres, du Dauphin, 1769-1770 », La Revue de l'art , 1987, p. 63-73. P. Ennès, Versailles et les table royales en Europe, Versailles, 1993-1994, n° 93.