•    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion 
    c'est faire un cadeau pour préserver un patrimoine exceptionnel !

    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  • Le Programme Hiver 2018 peut être  feuilleté ici.  

     

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

     Venez courir avec les Amis du château le 17 juin 2018!
    en savoir plus

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Marque de billard



Acajou, amarante et citronnier

H. 0,119 x L. 0,465 m

Marques : GT 1175 en rouge (inventaire de 1839) ; T 1252 (inv. 1855) ; T 953 (inv. 1894)

Étiquette : « Inventaire de 1894, Palais de Trianon n° 953 » V 6116

Acquise en 2006. Don de la Française des Jeux, par l'intermédiaire de la Société des Amis de Versailles.

 

Alors que le Petit Trianon, attribué par Louis-Philippe à son fils le duc d'Orléans, était doté d'un billard dès 1836, ce n'est qu'en 1838 que le Grand Trianon, dans lequel s'installait alors la famille royale, recevait à son tour un billard, oeuvre du paumier Mathurin-Louis Cosson, placé dans l'ancien salon de musique (salon des Officiers sous Napoléon), dans l'aile droite du palais.

Ce boulier enfermé dans un cadre d'acajou fait partie des accessoires livrés en complément de ce billard, comprenant en outre une grande queue, des boules d'ivoire dans leur boîte et deux porte-queues. Bien suivi dans les inventaires, ce boulier demeura au Grand Trianon jusque sous la IIIe République, époque durant laquelle il fut transféré avec tout l'ensemble au Petit Trianon, où il est mentionné en 1894, au moment où le billard du Petit Trianon était envoyé dans l'appartement du président du Sénat. Ce n'est qu'après cette date qu'il quitta Versailles. 

 

 

Notice de Jérémie Benoit.