Mécénat

Participer à une opération



Cartel à draperies et vase en bronze doré par François Caranda



Cartel à draperies et vase en bronze doré, vers 1780

Auteur : François Caranda

Dimensions : H. 92 ; L. 44 cm

Nº d'inventaire: V.2019.38


Objet acquis en avril 2019 grâce au don de Messieurs Jérôme Plouseau et Christophe Caramelle, avec la participation de la Société des Amis de Versailles.

Ce cartel « à l’antique surmonté d’un vase » au nom de l’horloger François Caranda est représentatif des livraisons faites au Garde-Meuble de la Couronne de modèles de pendules destinés au service des princes. Ce modèle à la grecque trouve son origine sous le règne de Louis XV, puisqu’un premier exemplaire avait été livré par l’horloger Lépine en 1766. Le cadran, signé « Caranda à Versailles », est enchâssé dans un cartel de bronze doré orné d’une draperie et de feuilles d’acanthe. Il est coiffé d’un petit vase à anses, cannelures et godrons, qui repose sur un piédouche encadré de quatre pommes de pin, motif repris au sommet du couvercle du vase. On distingue dans la partie basse une tête d’Apollon. Caranda, reçu maître en 1741, devint « Horloger du roi par livraison » et s’installa à Versailles en 1778, fournissant ainsi une dizaine de pendules et de nouveaux mouvements placés dans des boîtes anciennes. Le cartel fut placé dans l’appartement du duc de Normandie – second fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette - et plus précisément dans la « pièce ensuite de celle des Nobles ». En 1788, à la veille de la Révolution, le cartel figure au même emplacement, ainsi que le révèle l’Etat estimatif des meubles, dans lequel il est évalué à 450 livres.                                                                                    

Bertrand Rondot et Géraldine Bidault