• Le programme printemps 2019 est arrivé. Il peut être feuilleté en ligne ainsi que les programmes précédents

     

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
    A partir du 1er juin, toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2020

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi : 9h30-13h00 et 14h00-17h30 
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

  •    

    Le rapport d'activité 2017 est feuilletable en ligne ! 
    Découvrez nos actions et nos projets

     

  •  

    La commode de Madame Adélaïde acquise par la Société des Amis de Versailles a retrouvé sa place au Château ! A cette occasion, les Jeunes Amis racontent son histoire ici.

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Cartel à draperies et vase en bronze doré



Cartel à draperies et vase en bronze doré
Cadran au nom de Caranda à Versailles
H. 89 cm ; l. 42 cm 

Acquisition en avril 2019 grâce au Don de MM. Jérôme Plouseau et Christophe Caramelle par l'intermédiaire de la Société des Amis de Versailles


Ce cartel au nom de l’horloger François Caranda est représentatif des livraisons faites au Garde-Meuble de la Couronne, en plusieurs exemplaires, de modèles de pendules destinés au service des princes.

Caranda,  reçu maître en 1741, déposa son bilan en septembre 1760 mais rétablit ses affaires et devint Horloger du roi par livraison, travaillant pour le Garde-Meuble, fournissant une dizaine de pendules et de nouveaux mouvements placés dans des boîtes anciennes. Parisien d’origine, il s’était installé à Versailles en 1778.

Ainsi Caranda livra un cartel de ce modèle dit « à l’antique surmonté d’un vase » ou « à draperie et tête d’Apollon au-dessous du cadran »  au Garde-Meuble ; il figurait dans l’appartement du duc de Normandie à la veille de la Révolution, dans la « pièce ensuite de celle des Nobles », ainsi décrit dans l’inventaire du château de Versailles dressé entre 1785 et 1787 :

« 1 pendule à cartel (de Caranda) ornée de Draperie, tête d’Apollon au dessous du cadran le cartel surmonté d’un vase à anses et à cannelures ; 32 po [86,4 cm] de haut sur 16 po [43,2 cm] de large. » (Archives nationales, O1/3469, p. 465). Il figure au même emplacement à la veille de la Révolution tel que le révèle un état estimatif des meubles, dressé en 1788 dans lequel il est évalué 450 livres (Etat estimatif des meubles…, O1/3465, p. 172).

Ce modèle à la grecque datant du règne de Louis XV avait été livré pour la première fois par l’horloger Lépine en 1766, comme le révèle le Journal du Garde-Meuble, à la date du 16 juin, sous le numéro 83 : « livré par le Sr Lépine pour la chambre à coucher de Monsieur le chevalier de Fontanieu au Petit Hotel de Conty, - Une pendule faite par Lepine le cadran d’émail, aiguille gravée et doré de 8 pouces ½ de diamètre dans un cartel de bronze doré d’or moulu formé par des ornemens à l’antique surmonté d’un vaze et de 4 pommes terminé par le bas d’un visage de femme haute de 3 pieds [97,5 cm]» (Journal du Garde-Meuble, Archives nationales, O1/3318, p. 117).

Ce modèle devait être en usage en particulier dans les appartements des Enfants de France puisqu’on retrouve une caisse identique, mais de hauteur plus grande, dans la chambre à coucher de Madame fille du Roi, sœur du duc de Normandie, dont l’inventaire de 1785-1787 précise « une pendule en cartel tête d’Apollon sans nom comme celle de Mr le Duc de Normandie, de 36 po [97,2 cm] de haut, 14 po [37,8 cm] de large » estimé 600 livres en 1788 (Etat estimatif des meubles…, O1/3465, p. 198-199). Ce cartel avait été livré par Lépine le 28 décembre 1778 (Journal du Garde-Meuble, O1/3320, p. 22).                                                                                           Bertrand Rondot