•    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
    A partir du 1er juin, toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2020

  •    

    La Société des Amis de Versailles offre au château un portrait d'Alexandrine Le Normand d'Etiolles, fille de la Marquise de Pompadour, peint par Boucher
    en savoir plus

     

  •  

    Assemblée Générale le 11 juin 2019 A 18H00

  • Le programme printemps 2019 est en cours. Il peut être feuilleté en ligne ainsi que les programmes précédents

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi : 9h30-13h00 et 14h00-17h30 
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Buste de Caracalla VDSE 129



Ce buste représente très vraisemblablement l'un des empereurs de la dynastie des Sévères, Caracalla, dont les traits sont connus par de nombreux portraits antiques, dont le musée du Louvre conserve de beaux exemplaires. Fils de Septime Sévère, il fut empereur de 211 à 217 après Jésus-Christ. Il diffusa un type de portrait où, pour la première fois, était exprimée une émotion : l'agressivité. Ce tyran particulièrement impopulaire, qui mourut assassiné, a le front marqué de rides les sourcils froncés, le nez retroussé et les lèvres relevées. La barbe est courte, rendue par des petites boucles et dans la continuité de la chevelure, tout autant stylisée. Le corps est vêtu à la romaine, le drapé, assez sec, recouvre une partie du cou ainsi que l'épaule gauche, laissant libre l'épaule droite protégée par une cuirasse.

L'inventaire de 1722 fait état d'un buste de Caracalla copié de l'antique, "sans épaules [...], tournant la tête sur l'épaule droite". Bien que la description ne corresponde pas exactement à ce buste, il sera remis à l'emplacement du Caracalla décrit par Massou, au rez-de-cour de la façade centrale de la Cour de Marbre.

Cette restauration est possible grâce au mécénat de Messieurs CONSTANTIN et PEAN-CHATELAIN.