•  

    Réouverture du Château - infos pratiques 

    Les membres de la Société des Amis de Versailles bénéficient de l'accès coupe-file à l'entrée A, sans besoin d'une réservation horaire, y compris pour les expositions. La présentation d’un pass sanitaire est obligatoire pour accéder aux châteaux et musées du domaine national de Versailles pour toutes les personnes à partir de 12 ans.

     

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi (9h30-13h et 14h-17h30) et toute l'équipe est à votre disposition  
    Téléphone : 01 30 83 75 48 ou par mail

     

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Vous avez entre 18 et 30 ans : découvrez "les Jeunes Ambassadeurs"

     

  •  

    Découvrez les nouvelles "Chroniques des Amis de Versailles"
    *le magazine des amoureux du Château*
     

     

     

     

  • PASS SANITAIRE : En application des consignes gouvernementales, la présentation d’un pass sanitaire (attestation de vaccination, test PCR ou test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 72h ou certificat de rétablissement) est obligatoire pour accéder aux châteaux et musées du domaine national de Versailles pour toutes les personnes à partir de 12 ans. Prenez connaissance de toutes les mesures sanitaires mises en place
    Pour les membres de la Société des Amis de Versailles, l’accès prioritaire en coupe-file est maintenu à l’entrée A, sans réservation horaire.

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Epée de Pierre de Nolhac



Belle épée d'académicien de Monsieur Pierre de NOLHAC.

Monture entièrement en vermeil.

Pommeau ciselé en ronde-bosse du visage de Laure de Sade, muse du poète Pétrarque. Fusée à décor à l'avers des armoiries de Nolhac («D'azur au château d'argent, au chef de gueule portant une étoile d'argent entre deux fleurs de lys d'or») sous couronne de marquis, encadré de feuilles de vigne et au revers d'une fleur de lys. Garde à une branche et deux quillons inversés finissant en feuillages. Noeud de corps daté «1923»; année de la remise de l'épée.

Clavier en coquille asymétrique ciselé d'une vue de la Cour royale du Château de Versailles, de la Chapelle et de la grille royale, d'un visage rayonnant symbole du Roi Soleil, d'une plume et d'une branche de laurier.

La tranche du clavier est gravée «A PIERRE DE NOLHAC LES AMIS DE VERSAILLES» et «BECKER Sc Orf». Lame ancienne triangulaire gravée au talon «Coulaux & Cie Klingenthal».

Fourreau en bois recouvert de galuchat blanc à deux garnitures en vermeil. Chape à décor à l'avers de branches de feuilles de laurier surmontant une fleur de lys et à l'avers de chutes de feuilles de vigne. Bouton de chape monogrammé «AV». Bouterolle feuillagée. Poinçons tête de sanglier et d'orfèvre. T.B.E. Avec son baudrier porte-épée, en fil brodé noir, doublé de maroquin. Suspentes en moire blanche. Présentée dans son écrin en bois recouvert de papier façon maroquin à garnitures en laiton, portant sur le couvercle une pastille en argent travaillée à jours du monogramme de Pierre de Nolhac.

Garni de feutrine en forme et de soie ivoire (manques et traces d'humidité au gainage extérieur de l'écrin)

Dimensions approximatives : 100 cm (épée) / 120 cm avec étui.

Don de la Société des Amis de Versailles en novembre 2018, acquisition en vente publique "Armes Anciennes & Souvenirs Historiques" chez Ader, mars 2014.

 

La Société des Amis de Versailles et la Société des Sciences morales des Lettres et des Arts de Seine-et-Oise ont offert cette épée à Pierre de Nolhac. La remise de l'épée eut lieu lors d'une cérémonie intime au musée Jacquemart-André le 18 janvier 1923. Monsieur Maurice Paléologue, président des Amis de Versailles, prononça une allocution à laquelle répondit Pierre de Nolhac, avec sa courtoisie habituelle

Poète, historien et humaniste. Conservateur et modernisateur du Château de Versailles. Né à Ambert (Puy-de-Dôme), le 15 décembre 1859, Pierre Girauld de Nolhac fit ses études aux lycées de Rodez puis de Clermont-Ferrand. Ayant choisi la filière des lettres, il vint en 1880 à Paris suivre les cours de la Sorbonne et de l'École des Hautes études, et soutint en 1892 une thèse sur Pétrarque et l'Humanisme. Après un séjour à l'École française de Rome de 1882 à 1885, il obtint au retour à Paris en 1886 un poste à la Bibliothèque nationale et devint parallèlement maître de conférence à l'École des Hautes études en 1886. Nommé attaché au musée de Versailles à compter du 3 novembre 1886, il s'y installa avec sa famille en octobre 1887 puis fut nommé conservateur délégué en 1892 puis conservateur en titre en 1895. Il devait le rester jusqu'en 1920, date à laquelle il devint conservateur honoraire chargé de la direction du musée Jacquemart-André.

C'est sous son impulsion que le Château de Versailles retrouva sa splendeur passée, de même c'est lui qui insista pour que le Traité de Versailles de 1919 y soit signé. Pierre de Nolhac, qui, parallèlement à ses activités de conservateur, ouvrit à Versailles en 1910 une chaire d'histoire de l'art relevant l'École du Louvre, a laissé une oeuvre importante consacrée à l'histoire, et particulièrement à l'humanisme de la Renaissance d'une part, à Marie-Antoinette et à Versailles d'autre part. Citons notamment: Le Dernier amour de Ronsard, Le Canzoniere, autographe de Pétrarque, La Bibliothèque de Fulvio Orsini, Érasme en Italie, Les Études grecques de Pétrarque, Ronsard et l'Humanisme, La Reine Marie-Antoinette, Marie-Antoinette à Trianon, La Dauphine Marie-Antoinette, Le Musée de Versailles, Le Château de Versailles, La Création de Versailles, Louis XV et Marie Lecszinska, Louis XV et Madame de Pompadour, Madame de Pompadour et la politique, François Boucher, J.-H. Fragonard, Versailles sous Louis XIV, Versailles au XVIIIe siècle.

Contrepoint de son oeuvre d'historien, son oeuvre poétique ne doit pas être négligée. Dans ses Souvenirs littéraires, Julien Benda trace de Pierre de Nolhac un portrait élogieux: «C'est une belle, droite et claire nature, un érudit, un grand humaniste de la Renaissance et qui garde derrière ses lunettes, un visage étonnamment jeune et souriant. Il sait, il sent et il comprend. Il comprend, il sent et il sait. Puis il exprime et il découvre. Je n'ai pas connu d'homme plus subtil, plus apte à discerner l'important du secondaire, le principal de l'accessoire, le chef entre ses compagnons, l'original entre ses copies, la pensée maîtresse entre ses transformations. C'est un ami de l'ordre, de la hiérarchie, de la mesure, de la nuance. Il dit plaisamment: «Je suis un fanatique de la modération».

Deux des tentatives de Pierre de Nolhac pour entrer à l'Académie française se soldèrent par un échec; il fut battu, en 1907, par Henri Barboux au fauteuil Brunetière, et en 1911, par Henri de Régnier au fauteuil de Vogüé. C'est le 15 juin 1922 qu'il fut enfin élu au fauteuil d'Émile Boutroux. Il obtint 16 voix au second tour, contre 3 voix à Émile Picard, 3 voix au mathématicien Appell et 9 voix au Dr Charles Richet. Pierre de Nolhac fut reçu sous la Coupole par Maurice Donnay, le 18 janvier 1923. Il meurt à Paris, au musée Jacquemart-André, le 31 janvier 1936. (Biographie partiellement issue de la notice biographique de l'Académie française).

Citoyen d'honneur de la Ville d'Arezzo. Membre de l'Académie des sciences de Turin. Commandeur de l'ordre de la Légion d'honneur. Commandeur de l'ordre italien des Saints Maurice et Lazare. Officier de l'ordre belge de Léopold. Chevalier de la Couronne de Siam. Commandeur de l'ordre du Lion et du Soleil de Perse. Décoré de l'ordre civil d'Alphonse XII d'Espagne, de l'ordre néerlandais de la Maison d'Orange, de l'ordre du Mérite civil de Bulgarie, de l'ordre de Saint Stanislas de Russie.