Mécénat

Participer à une opération



Buste d'Hadrien VDSE 99



Numéro d'inventaire2018.00.038. 

Avant restauration : Cour de Marbre, façade nord. 

Après restauration : Cour Royale, façade sud (copie), l'original est conservé en façade. 


Il s’agit d’un buste « dit d’Hadrien » et dont l’identification n’est pas tout à fait certaine puisque Massou, en 1722, l’aurait désigné comme représentant « l’empereur Sévère ». Ce buste imposant représente un homme barbu, d’âge mûr, portant un manteau retenu par une fibule.

Il est destiné à être installé dans la Cour royale, côté sud, premier étage et sixième buste en partant de la droite, autrement dit au-dessus de la grille de l’escalier de la Reine. 

Hadrien est issu d’une famille installée en Bétique (territoire correspondant approximativement à l'Andalousie actuelle). Dans sa jeunesse, il est formé aux lettres et à la culture grecque et bénéficie du soutien de son cousin et empereur Trajan, ce qui lui permet d’occuper diverses fonctions politiques et publiques (sénateur, préteur, consul et gouverneur de Syrie), avant d’être adopté par l’empereur mourant.

Le règne de Trajan est marqué par les guerres et les conquêtes, celui d’Hadrien par une volonté certaine de paix. Pour ce faire, il renforce les frontières de l’Empire et fait construire en cinq ans un mur de 120 kms, dit mur d’Hadrien, entre l’Angleterre et l’Ecosse.

Hadrien s’attache à renforcer le lien entre Rome et les provinces et à développer l’économie de l’Empire. Il entreprend une réforme de l’administration romaine, améliore le sort des paysans mais aussi des esclaves : il limite le pouvoir des maitres, ceux-ci ne pouvant plus décider librement de la vie ou de la mort de leurs esclaves.

Son règne est marqué par une campagne de grands travaux lors de laquelle il fait construire son mausolée (château Saint Ange), la rotonde du Panthéon ainsi que la Villa Hadriana. Il est également connu pour avoir vécu une relation à la fin tragique avec un jeune éphèbe dont la mort marqua profondément l’empereur. Des statues et des monnaies ont été érigées et frappées à son effigie et une ville prit son nom.

La restauration de ce buste a été rendue possible grâce au mécénat de donateurs fédérés par la Société des Amis de Versailles en 2016.