•  

    La Société des Amis de Versailles offre au château de Versailles une commode de Riesener livrée pour Madame Adélaïde en 1776. 
    plus d'informations

     

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion 
    c'est faire un cadeau pour préserver un patrimoine exceptionnel !

    Toute nouvelle adhésion prise à partir du 4 juin sera valable jusqu'au 31/12/2019

     

  • Le Programme Printemps 2018 peut être  feuilleté ici.  Le programme Automne sera envoyé en août

     

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



Gravures (deux): Les Monuments



La Société des Amis de Versailles a pu acquérir en faveur du château de Versailles deux gravures qui avaient été offertes le 3 mars 1777 par l'abbé de Lubersac au couple royal.

Le 23 janvier 1775, Charles-François de Lubersac (1730-1804) abbé commanditaire de Noirlac, prieur de Brive, vicaire général de Narbonne, offrit à Marie-Antoinette une estampe allégorique au Sacre du Roi. Elle devait servir de frontispice à un ouvrage publié par cet abbé érudit, sur les Monuments Publics « dont le Roi a bien voulu agréer l'hommage et qui doit bientôt paraître ». Ce « Discours sur les Monuments publics de tous les âges et de tous les Peuples connus » devait être suivi d'une « Description d’un projet de Monument à la Gloire du Roi régnant Louis XVI et de la France, avec gravures au trait des principales faces ... ».

Lubersac put le présenter le 2 septembre suivant au roi, à la reine et à la famille royale, qui en autorisèrent la souscription. Deux ans plus tard parurent les gravures définitives de ce projet de monument et l'abbé put les offrir le 3 mars 1777 au couple royal et à sa famille ; les gravures représentaient les deux faces. Le graveur, Pierre Laurent fut récompensé par un brevet de graveur du roi et autorisé à les diffuser. Chacune de ces présentations à Versailles avait fait l'objet d'une publicité bien orchestrée dans les principaux périodiques, Gazette de France, Gazette des Arts et Métiers, Mercure de France. Le Discours retint l'attention de la Correspondance littéraire de Grimm qui apprécia surtout « le plus beau papier, des caractères superbes, de plus belles marges, tous les lieux communs de la flatterie et d'une éloquence de collège ». Grimm fut plus indulgent pour le projet de monument, non sans ironiser sur sa ressemblance avec la fontaine de la place Navone à Rome « qu'il a heureusement embelli ».

Lubersac ambitionnera désormais de faire ériger ce monument sur une place royale aménagée au Carrousel entre le Louvre et les Tuileries. Comme première étape il commanda une maquette en marbre et bronze en 1781 au sculpteur Desfontaines, qu'il envisagea même d'offrir au roi. Les modifications qu'il demanda en cours d'exécution, aux figures de la Marne et de la Seine notamment, entraînèrent un dépassement de devis et une contre-expertise confiée à Pigalle et à Roettiers. Peu après Lubersac élabora un projet semblable pour la Russie, en hommage à Catherine II ...

De cette initiative il reste les gravures dont Louis XVI conserva au moins un exemplaire dans ses appartements de Versailles. Il apparaît dans l'inventaire supplémentaire de 1792, décrit dans le 4e escalier pour monter au-dessus de la bibliothèque : « Un grand tableau, gravure d'un Monument à la gloire de Louis XVI et de la France, représentant un obélisque dans le haut duquel est un globe orné de fleurs de lys et surmonté d'un coq ; au milieu est un médaillon dans lequel est le portrait du Roi ; à côté, est un Hercule ailé clouant le médaillon surmonté de la Renommée ; au bas est écrit « Regi Beneficio », le bas orné de différentes figures et perspectives de bâtiments. Dans son cadre doré, avec vignette en or de couleur, surmonté d'une couronne de fleurs, de 31 pouces sur 42 pouces de haut ».

 

Ces deux gravures s'ajoutent à celles que les Amis de Versailles ont déjà offertes à Versailles pour le remeublement des appartements intérieurs du Roi et dont leur Société attend patiemment l'accrochage.