•    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
    A partir du 1er juin, toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2020

  •    

    La Société des Amis de Versailles offre au château un portrait d'Alexandrine Le Normand d'Etiolles, fille de la Marquise de Pompadour, peint par Boucher
    en savoir plus

     

  • Le programme printemps 2019 est en cours. Il peut être feuilleté en ligne ainsi que les programmes précédents

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi : 9h30-13h00 et 14h00-17h30 
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération



"L'Amour rémouleur" - Biscuit de Sèvres



Louis-Simon BOIZOT (1743 - 1809)

Manufacture royale de Sèvres, vers 1773-1780 

Emplacement : Corps central, appartement de Madame Victoire, cabinet intérieur

Porcelaine Biscuit, pâte dure

H. 0,317 m

Marques en creux dessous : B et 2 V 6124 ? MV 9086

Acquis en 2006. Don du Rotary de Lille par l'intermédiaire de la Société des Amis de Versailles.

 

Ce groupe représente l'Amour sous l'aspect d'un jeune adolescent aiguisant l'une de ses flèches, aidé par un petit Amour qui, avec précaution, verse de l'eau sur la pierre pour affûter la pointe de la flèche.

C'est en 1773 que Louis-Simon Boizot entre à la Manufacture de Sèvres comme successeur de Falconet à la tête des ateliers de sculpture de la Manufacture royale. « L'Amour rémouleur » constitue l'un des premiers modèles réalisés à Sèvres par Boizot l'année de son arrivée.

L'attitude de L'Amour rémouleur reprend celle de la statuette de L'Amour exécutée en 1772 pour Madame Du Barry. On retrouve le mouvement de torsion de l'adolescent ailé. Boizot se remémore les modèles gréco-romains étudiés à Rome et se souvient de Bouchardon avec « L'Amour taillant son arc dans la masse d'Hercule ». Dans l'attitude générale, on retrouve également l'influence des biscuits de Falconet.

Ce petit groupe, dont la Manufacture de Sèvres conserve le plâtre, montre le brio des œuvres de Boizot. On admire le bel équilibre de l'Amour, la sensibilité dans sa torsion, qu'accompagnent parfaitement les ailes, l'anatomie avec les membres fuselés et toujours le contraste entre la chair lisse et la chevelure, les ailes. Un très grand charme se dégage de l'occupation complice de l'Amour et de son assistant à travers cette antiquité souriante.

Le premier exemplaire du biscuit fut vendu au marchand Bachelier entre janvier et juin 1773 pour 120 livres. Les autres exemplaires le furent en décembre 1773 lors de l'exposition à Versailles pour 150 livres l'unité.

Les marchands Delorme et Grouët en achetèrent en 1774 et 1775. Louis XVI en acquit un exemplaire en 1780. Le succès de « L'Amour rémouleur » se confirma jusqu'à la fin du siècle.

Notice de Pierre-Xavier Hans.

 

BIBLIOGRAPHIE

Anne Billon, L'Amour rémouleur , n° 58, p. 200-201, catalogue de l'exposition Louis-Simon Boizot (1743-1809). Sculpteur du roi et directeur de l'atelier de sculpture à la Manufacture de Sèvres , musée Lambinet, 2001