•  

    Réouverture du Château - infos pratiques 

    Les membres de la Société des Amis de Versailles bénéficient de l'accès coupe-file à l'entrée A, sans besoin d'une réservation horaire, y compris pour les expositions. La présentation d’un pass sanitaire est obligatoire pour accéder aux châteaux et musées du domaine national de Versailles pour toutes les personnes à partir de 12 ans.

     

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi (9h30-13h et 14h-17h30) et toute l'équipe est à votre disposition  
    Téléphone : 01 30 83 75 48 ou par mail

     

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Vous avez entre 18 et 30 ans : découvrez "les Jeunes Ambassadeurs"

     

  •  

    Découvrez les nouvelles "Chroniques des Amis de Versailles"
    *le magazine des amoureux du Château*
     

     

     

     

  • PASS SANITAIRE : En application des consignes gouvernementales, la présentation d’un pass sanitaire (attestation de vaccination, test PCR ou test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 72h ou certificat de rétablissement) est obligatoire pour accéder aux châteaux et musées du domaine national de Versailles pour toutes les personnes à partir de 12 ans. Prenez connaissance de toutes les mesures sanitaires mises en place
    Pour les membres de la Société des Amis de Versailles, l’accès prioritaire en coupe-file est maintenu à l’entrée A, sans réservation horaire.

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération

Librairie




La chaumière aux coquillages de Rambouillet : la fabrique de l’illusion au XVIIIe siècle

Par Antoine Maës



En 1761, la publication de Julie ou la Nouvelle Héloïse par Jean-Jacques Rousseau, qui prônait alors le « retour à la nature », contribua au développement du goût pour les jardins pittoresques en France dans le dernier tiers du XVIIIe siècle. Dans la lignée du prince de Condé à Chantilly ou de la reine Marie-Antoinette à Trianon, le duc de Penthièvre fit aménager dans le parc de son château de Rambouillet, de 1779 à 1781, un jardin anglais agrémenté de trois fabriques, rustiques et exotiques : un kiosque chinois, un ermitage et une chaumière. Élevée au coeur d’une île pour le plaisir de la entièrement restaurée de 2003 à 2007 : cet édifice, dans lequel le naturalisme est porté à son paroxysme, renferme notamment un salon dont l’extraordinaire décor aquatique fait toujours écho au somptueux mobilier de François Toussaint Foliot. La chaumière aux coquillages de Rambouillet fut pour la belle-fille de Penthièvre ce que la laiterie de la reine sera pour Marie-Antoinette : un bijou d’architecture dans un écrin de verdure, où tant de raffinement suscite l’émerveillement.

Diplômé de l’École du Louvre et de la Sorbonne, Antoine Maës a consacré de nombreuses recherches au domaine royal de Rambouillet sous l’Ancien Régime. Il est également l’auteur de La Laiterie de Marie-Antoinette à Rambouillet. Un temple pastoral pour le plaisir de la reine, publié en 2016.

Editions Gourcuff Gradenico, parution en 2018