•   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi
    (9h30-13h et 14h-17h30), et seront fermés du 23 décembre au 1er janvier. Aucune carte de membre ne pourra être éditée à cette période.
    Téléphone : 01 30 83 75 48 ou par mail

     

  •  

    Accès au Château - infos pratiques 

    Les membres de la Société des Amis de Versailles bénéficient de l'accès coupe-file à l'entrée A, sans besoin d'une réservation horaire, y compris pour les expositions. 

     

     

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Vous avez entre 18 et 30 ans : découvrez "les Jeunes Ambassadeurs"

     

  •  

    Découvrez les nouvelles "Chroniques des Amis de Versailles"
    *le magazine des amoureux du Château*
     

     

     

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participez à une opération

Librairie




d'Yauville, commandant de la Vénerie de Louis XIV. Une vie au service du Roi

Par Philippe Dulac



Parmi ces personnages, toujours discrets mais exerçant avec talent des métiers qui contribuaient au prestige de la royauté triomphante, il y eut en particulier des veneurs. Les rois, à Versailles, ont beaucoup chassé. Il leur fallut donc compter sur des professionnels de la chasse, compétents et investis.
Au nombre de ces veneurs de profession, Jacques Le Fournier d’Yauville est certainement le plus connu. Il a servi la vènerie royale pendant 56 ans.
Il l’a commandée pendant plusieurs décennies, durant la seconde
moitié de sa carrière. Il a reçu du Roi un titre qu’il est le seul à avoir porté au temps de Versailles : Premier veneur. Il est enfin demeuré célèbre par la publication, quelques années après sa mort, en 1788, d’un Traité dont un veneur renommé disait avec raison : « Si l’on ne devait garder qu’un seul traité de vènerie parmi tous ceux qui ont été écrits, c’est celui-là que je conserverais ». C’est au personnage, à la fonction qu’il a exercée avec constance, au rôle marquant qu’il a joué dans la machine de Versailles que cet ouvrage est consacré.
A travers l’ascension d’un jeune et brillant veneur, nous pénétrons l’intimité du Grand chenil de Versailles, nous suivons les déplacements annuels de la Vènerie Royale à Saint-Germain, Rambouillet, Compiègne, Sénart et Fontainebleau, nous observons d’Yauville proposer pour la première
fois au Roi d’attaquer avec des rapprocheurs, puis commander le plus abouti des équipages que la France ait connu.
Philippe Dulac, Président de la Fondation François Sommer pour la Chasse et la Nature, après avoir été Président de la Société de Vènerie pendant 10 ans et Maître d’équipage pendant plus de 35 saisons, nous livre dans cet ouvrage un superbe témoignage vivant et distrayant sur la vènerie royale au XVIIIe siècle, période au cours de laquelle elle atteint probablement son plus haut niveau de perfection.

Editions de la Croix du Loup