•    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2019
    Après le 31/01/19 les cartes 2018 ne pourront plus être utilisées

  • Le programme Hiver 2019 arrive cette semaine dans les boites aux lettres, il paut être feuilleté en ligne ainsi que les programmes précédents  ici.  

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi : 9h30-13h00 et 14h00-17h30 
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

  •    

    Le rapport d'activité 2017 est feuilletable en ligne ! 
    Découvrez nos actions et nos projets

     

  •  

    La commode de Madame Adélaïde acquise par la Société des Amis de Versailles a retrouvé sa place au Château ! A cette occasion, les Jeunes Amis racontent son histoire ici.

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     




Mécénat

Participer à une opération

Librairie




Jean-bernard Restou : peintre du Roi et révolutionnaire

Par Nicole Willk-Brocard



Fils de Jean II Restout, grand peintre religieux du XVIIIe siècle, apparenté à Noël Hallé et à Jean Jouvenet, Jean-Bernard Restout reçoit une solide formation artistique et littéraire.
Pensionnaire à l’Académie de France à Rome, il exprime d’emblée
un talent novateur, sobre et vigoureux.
Agréé à l’Académie royale comme peintre d’histoire en 1765, il
connaît ses premiers succès. Il s’insurge contre le refus du jury d’exposer une de ses oeuvres au Salon de 1769 ; son ressentiment envers l’Académie et les institutions ne fera que croître. Il peint peu, tarde à honorer ses commandes, mais ses oeuvres de la maturité confirment les exceptionnelles qualités de l’artiste, également subtil et intelligent portraitiste.
La Révolution à laquelle il adhère avec enthousiasme lui permet, aux côtés de David, d’assouvir sa vengeance contre l’Académie. Il côtoie Robespierre et Fabre d’Églantine mais signe ainsi sa perte : nommé inspecteur général du Garde-Meuble, il est injustement impliqué dans le vol des bijoux de la Couronne et incarcéré avant d’être libéré après le 9 Thermidor. La redécouverte de son oeuvre – largement inédit – fait regretter son choix de la politique au détriment de la peinture.


Paru le 23 janvier 2018, editions Arthena.