• Info Coronavirus : conformément aux consignes gouvernementales, le château de Versailles, les Châteaux de Trianon ainsi que la galerie des Carrosses, les Jardins et le Parc sont fermés

    Les bureaux de la Société des Amis de Versailles sont également fermés mais l'équipe reste à votre disposition (de préférence par mail) ou par téléphone (messagerie vocale).

  •    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion
     Vous avez entre 18 et 30 ans : découvrez "les Jeunes Ambassadeurs"

     

  • Le programme Hiver 2020 peut être feuilleté en ligne. Seuls les membres de la Société peuvent s'inscrire !

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi :
    9h30-13h00 et 14h00-17h30 
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

     

    contact@amisdeversailles.com 

    +33 (0)1 30 83 75 48

     




Mécénat

Participer à une opération

Librairie




Jean-bernard Restou : peintre du Roi et révolutionnaire

Par Nicole Willk-Brocard



Fils de Jean II Restout, grand peintre religieux du XVIIIe siècle, apparenté à Noël Hallé et à Jean Jouvenet, Jean-Bernard Restout reçoit une solide formation artistique et littéraire.
Pensionnaire à l’Académie de France à Rome, il exprime d’emblée
un talent novateur, sobre et vigoureux.
Agréé à l’Académie royale comme peintre d’histoire en 1765, il
connaît ses premiers succès. Il s’insurge contre le refus du jury d’exposer une de ses oeuvres au Salon de 1769 ; son ressentiment envers l’Académie et les institutions ne fera que croître. Il peint peu, tarde à honorer ses commandes, mais ses oeuvres de la maturité confirment les exceptionnelles qualités de l’artiste, également subtil et intelligent portraitiste.
La Révolution à laquelle il adhère avec enthousiasme lui permet, aux côtés de David, d’assouvir sa vengeance contre l’Académie. Il côtoie Robespierre et Fabre d’Églantine mais signe ainsi sa perte : nommé inspecteur général du Garde-Meuble, il est injustement impliqué dans le vol des bijoux de la Couronne et incarcéré avant d’être libéré après le 9 Thermidor. La redécouverte de son oeuvre – largement inédit – fait regretter son choix de la politique au détriment de la peinture.


Paru le 23 janvier 2018, editions Arthena.