•    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion 
    c'est faire un cadeau pour préserver un patrimoine exceptionnel !

    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Ils ferment du 23/12 /17 au 01/01/18 inclus
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

     

  •  

    Le Programme Automne 2017 peut être  feuilleté ici.  Le programme Hiver 2018 sera envoyé fin décembre

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     




Mécénat

Participer à une opération

Librairie




Madame de Polignac – intime de Marie-Antoinette



Par Nathalie Colas des Francs

Yolande de Polignac croise le chemin de Marie-Antoinette un beau jour de 1775. Le caractère enjoué de la jeune et ravissante comtesse séduit la reine qui se languit à Versailles. Grâce à elle, Marie-Antoinette redécouvre la légèreté et l’insouciance que lui refuse l’Etiquette. Tant et si bien qu’une amitié profonde se noue entre les deux femmes qui vont désormais partager un quotidien tourbillonnant.

Cet attachement fait de l’ombre à Mme Lamballe, jusqu’alors favorite de la reine, et suscite critiques et jalousies. Et ce d’autant plus que la nouvelle position de Yolande lui vaut d’obtenir de nombreux avantages pour les membres de sa famille et de son entourage. Des privilèges jugés scandaleux dans un royaume confronté aux difficultés financières, alors que grondent les prémices de la Révolution…

Contrainte à l’exil, Madame de Polignac quitte Versailles avec un profond chagrin. Elle s’éteint à Vienne le 5 décembre 1793, cinquante jours après la reine. On grava sur sa tombe ces trois mots « Morte de douleur ».

Edition Tallandier, 2016