•    

    Renouvelez, Adhérez, ou offrez une adhésion 
    c'est faire un cadeau pour préserver un patrimoine exceptionnel !

    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Ils ferment du 23/12 /17 au 01/01/18 inclus
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

     

  •  

    Le Programme Automne 2017 peut être  feuilleté ici.  Le programme Hiver 2018 sera envoyé fin décembre

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     




Mécénat

Participer à une opération

Librairie




La Chapelle Royale de Versailles,

le dernier grand chantier de Louis XIV



Théâtre de la dévotion royale, cadre privilégié de la vie de cour, la chapelle royale du château de Versailles occupe aussi une place importante dans l'histoire de l'art pour son architecture, sa décoration et son mobilier. Avant d'être inauguré en 1710, le somptueux édifice que nous connaissons a fait l'objet d'une lente élaboration, dont les quatre chapelles qui l'ont précédé ont marqué les principales étapes, outre les nombreux projets envisagés dès les années 1680. D'abondantes sources constituées de comptes, devis, correspondances, etc., permettent de retracer ce qui fut l'un des chantiers majeurs de Versailles, entrepris dès 1687 et mené à terme par la volonté expresse de Louis XIV, et d'en discerner les enjeux architecturaux. Concepteur de l'édifice, son principal maître-d'oeuvre, mais aussi, à partir de 1699, son maître-d'ouvrage, Hardouin-Mansart fit en effet de la chapelle de Versailles un manifeste d'une architecture moderne et gallicane, référence consciente à l'héritage de la Sainte-Chapelle et à la colonnade du Louvre, l'une des plus prestigieuses réalisations du règne. Le décor représenta aussi une entreprise particulièrement ambitieuse, mobilisant une dizaine de peintres, notamment Antoine Coypel, Charles de La Fosse et Jean Jouvenet, et plus d'une centaine de sculpteurs aussi brillants et divers parmi lesquels les frères Nicolas et Guillaume Coustou, François-Antoine Vassé, Corneille Van Clève, Robert Le Lorrain ou encore Jules Degoullons. L'extraordinaire mobilier réalisé pour cette chapelle mobilisa également de nombreux talents : en grande partie disparu depuis la Révolution, il est connu par les sources anciennes, au premier rang desquelles de précieux relevés. Ces derniers concernent notamment les confessionnaux, le prie-Dieu du roi, ainsi que les oratoires en lanterne. D'autres éléments, et non des moindres, subsistent sur place, comme l'admirable buffet d'orgue, installé à un emplacement étonnant et dont le relief du Roi David contribue à exalter la fonction sacrale de la royauté. Constamment entretenue sous l'Ancien Régime, la chapelle royale fut pleinement achevée sous le règne de Louis XV et l'objet de deux grandes campagnes de restauration, en 1815 et en 1873.