•  

    Adhérez, offrez une adhésion  en ligne ou Téléchargez un bulletin d'adhésion 
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  •  

    Le Programme Automne 2017 peut être  feuilleté ici. Il a été posté le 16 août et il reste encore des places pour quelques activités

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

     




Adhérez

Pour contribuer à faire rayonner et à transmettre aux générations futures le château et son domaine.

> Lire la suite






Le bon air et la bonne gräce


une histoire culturelle des gestes et posture de l'aristocratie française

PAR MICKAËL BOUFFARD, DOCTEUR EN HISTOIRE DE L’ART ET CHERCHEUR ASSOCIÉ AU CENTRE DE MUSIQUE BAROQUE DE VERSAILLES

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le bon air et la bonne grâce sont décrits comme un certain « je-ne-sçais-quoy » insaisissable, un don du ciel que recevait la noblesse dès sa naissance. Ce lieu commun bien ancré dans les mentalités visait à couvrir un secret mal gardé : la grâce s’apprenait comme l’écriture ou l’équitation, à condition de commencer jeune, de s’y exercer plusieurs fois par semaine et de choisir un maître à danser compétent. En effet, c’est aux maîtres à danser que revenait la responsabilité d’enseigner le maintien et les bonnes manières, en plus du menuet et des autres danses nécessaires à la sociabilité. Ceux-ci divisaient donc leur programme pédagogique en deux parties : la danse prosaïque d’une part (qui comprenait les postures civiles de la vie courante, la marche, les révérences et le maniement des petits objets) et la danse poétique d’autre part (qui regroupait les danses de bal et de théâtre). Pour incorporer cette grâce du quotidien, les maîtres à danser ont inventé toutes sortes d’exercices et même des machines douloureuses comme le tourne-hanches. En analysant un certain nombre de portraits, de traités, de mémoires et de correspondances, cette conférence s’attachera à détailler les divers gestes et postures du corps aristocratique développés sous le règne de Louis XIV, puis diffusés à travers toute l’Europe pendant le XVIIIe siècle.



Participation 5 € , NON-ADHÉRENTS 10 €
Date(s)
  • mardi 14 novembre à 17 H 45 
    S'inscrire
    − 34 places disponibles


Retour aux activités