•  

    RenouvelezAdhérez, offrez une adhésion  en ligne ou Téléchargez un bulletin d'adhésion 
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  •  

    Le Programme Automne 2017 peut être  feuilleté ici. Il a été posté le 16 août et il reste encore des places pour quelques activités

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

     




Mécénat

Participer à une opération



Ensemble de cuivres de cuisine provenant de Trianon



Cuivre et acier

H. de la grande casserole : 0,180 m

Marques : Frappé du chiffre L.P. couronné ; marque Trianon, et daté 1845 ; marque C.A 5 ; marque LS non identifiée V 6009 1 à 6

Acquis en 2002. Don de la Société des Amis de Versailles.

 

 

À partir de 1838, en vue de surveiller les travaux d'aménagement du musée de l'Histoire de France au château de Versailles, le roi Louis-Philippe s'installa à Trianon. Il offrit le petit château à son fils le duc d'Orléans, tandis que lui-même prenait possession du grand palais de Louis XIV avec sa famille. Il effectua quelques transformations (salon de famille, nouvelle chapelle), compléta le mobilier napoléonien existant et commanda le matériel nécessaire au bon fonctionnement du service.

En 1845, il fit aménager une nouvelle chambre pour sa fille, Louise-Marie d'Orléans, qui avait épousé le roi des Belges Léopold Ier en 1832. Il est probable que les ustensiles de cuisine acquis par le musée de Versailles, datés de 1845, aient été précisément commandés pour le service de la nouvelle reine. Mais peut-être s'agit-il d'une réutilisation, ainsi que le laisse supposer le chiffre LS, vraisemblablement antérieur. J. B.