•  

     Venez encourager les Amis du château le 24 septembre !
    en savoir plus

     

  •  

    Adhérez, offrez une adhésion  en ligne ou Téléchargez un bulletin d'adhésion 
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  •  

    Le Programme Automne 2017 peut être  feuilleté ici. Il a été posté le 16 août et les inscriptions sont ouvertes

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Pour toute difficulté sur ce site ou pour une requête urgente, n'hésitez pas à nous écrire

     

  •  

     

    contact@amisdeversailles.com 

    01 30 83 75 48

     




Mécénat

Participer à une opération



Commode de la Garde-Robe de Louis XVI à Versailles



N° d'inventaire: V 5296

Attribuée à Adam Weisweiler (1744 - 1820), maître en 1778

Livrée par Daguerre, marchand-mercier en 1788

Acajou et loupe de thuya

H. 0,930 x L. 1,110 x Pr. 0,523 m

2 bas-reliefs en bronze doré d'après l'antique

Marque W au pinceau

Provenance : Collection Rothschild-Roseberry à Mentmore Towers.

Acquise en 1989. Participation de la Société des Amis de Versailles.

 

Le nouveau cabinet de la garde-robe du roi fut la dernière création des Bâtiments du roi pour le souverain à Versailles. L'association des frères Rousseau et de Mique donna naissance à l'un des décors les plus raffinés du règne. Les travaux furent exécutés entre juin et l'automne 1788. Louis XVI accédait à ce petit cabinet intérieur, alors cabinet de travail privé, par l'alcôve de sa chambre à coucher.

Des sièges Transition par Nicolas-Quinibert Foliot, livrés probablement pour Marie-Antoinette au château de Choisy vers 1773, y furent disposés. En revanche, les meubles d'ébénisterie et les bronzes étaient eux à la dernière mode, commandés au marchand-mercier Dominique Daguerre. Le 3 novembre 1788, on demandait « pour le cabinet du Roy » une commode et une table à écrire, un feu à lionnes et une paire de bras.

Cette petite commode à vantaux, d'esthétique résolument néoclassique, fut livrée le 27 novembre 1788. Les bas-reliefs en bronze doré des deux vantaux ont probablement été installés dans un second temps, après la livraison du meuble, et les sujets La Confidence et L'Amour comédien reprennent des créations de Boizot pour la Manufacture de Sèvres. L'appartenance de ce meuble à cette pièce est confirmée par l'interruption visible des cannelures des pieds. Celle-ci résulte d'une réduction des pieds mentionnée dans une note de Daguerre après la livraison, afin d'ajuster le meuble à la hauteur du bas lambris.

La typologie du meuble, commode à vantaux avec colonnes d'angle et pieds en toupie, l'utilisation des bois et les bronzes désignent Adam Weisweiler comme ébéniste. Il travailla quasi exclusivement pour Dominique Daguerre. La commode fut adjugée le 29 décembre 1793. Elle a figuré dans les collections Rothschild réunies à Mentmore Towers dans seconde moitié du XIXe siècle. De nos jours à Versailles, elle constitue l'un des rares exemples d'un meuble in situ exactement contemporain de son cadre.

P.-X. H.

 

BIBLIOGRAPHIE

D. Meyer, Le Mobilier de Versailles , tome I, 2002, n° 37, p?..Dijon.

Ch. Baulez, C. Constans, S. Hoog, D. Meyer, « Meubles royaux récemment acquis à Versailles (1985-1989) », Revue du Louvre , 1990, n° 2, p. 101.