•   


    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 

    Pour toute difficulté sur ce site ou pour une requête urgente, n'hésitez pas à nous écrire

     

  •  

    Adhérez, offrez une adhésion  en ligne ou Téléchargez un bulletin d'adhésion 
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2017

     

  •  

    Nouvelle adhésion Jeune Ami (0-25 ans)

    Une carte facile à offrir!
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusquau 31/12/2017

     

  •  

    Le Programme Hiver 2017 peut être  feuilleté ici  et les inscriptions en ligne sont ouvertes 

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  •  

     

    contact@amisdeversailles.com 

    01 30 83 75 48

     




Mécénat

Participer à une opération



Bergères du mobilier de Madame Mère au Salon des Glaces du Grand Trianon (deux)



N° d'inventaire: V 6013 1 et 2

François-Honoré JACOB (JACOB-DESMALTER) (1770 - 1844)

Bois de hêtre

H. 0,975 x L. 0,650 x Pr. 0,600 m

Estampille de Jacob-D. / Rue Meslée Marques : GT 152 (inventaire de 1855) ; étiquette de 1855 ; 1569 

Acquises en 2002. Don de la Société des Amis de Versailles.

En 1805, Napoléon décida de s'installer au Grand Trianon, réservant l'aile gauche à sa mère. Il fit procéder aussitôt à son ameublement dans le goût nouveau. Ces deux bergères récemment restaurées font partie d'un ensemble mobilier livré le 25 juillet 1805 pour le cabinet intérieur (salon des Glaces), comprenant un canapé, trois tabourets de pied, deux bergères, six fauteuils et seize chaises, garnies pour moitié en plein et pour moitié à carreaux.

Ce meuble est bien suivi dans les inventaires depuis 1807. Il avait été peint en blanc rechampi lilas par Chaise aîné, et recouvert d'une soierie bleue et blanche dite des Quatre parties du monde, livrée à la veille de la Révolution pour Marie-Antoinette et que l'empereur avait pu racheter en juin 1805 à Paris chez le marchand Cartier fils. La passementerie était de Gobert.

Ce mobilier demeura au Grand Trianon jusqu'à la IIIe République, époque à laquelle il fut vendu en 1881. Sous le Second Empire, il avait cependant été recouvert d'une nouvelle soierie, un « damas cramoisi, dessins bouton d'or », ainsi qu'il ressort de l'inventaire de 1855. Ayant cruellement fait défaut lors du réaménagement du Grand Trianon mené au début de la Ve République, il est aujourd'hui peu à peu reconstitué grâce aux efforts de la conservation de Versailles, et plusieurs sièges ont pu récemment regagner leur place d'origine, redonnant ainsi tout son lustre au salon des Glaces. J. B.

 

BIBLIOGRAPHIE

J. Benoit, « Le mobilier de Madame Mère au salon des Glaces du Grand Trianon », La Revue des musées de France , 2006, n° 4, p. 44-50.