•   


    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 

    Pour toute difficulté sur ce site ou pour une requête urgente, n'hésitez pas à nous écrire

     

  •  

    Adhérez, offrez une adhésion  en ligne ou Téléchargez un bulletin d'adhésion 
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2017

     

  •  

    Nouvelle adhésion Jeune Ami (0-25 ans)

    Une carte facile à offrir!
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusquau 31/12/2017

     

  •  

    Le Programme Hiver 2017 peut être  feuilleté ici  et les inscriptions en ligne sont ouvertes 

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  •  

     

    contact@amisdeversailles.com 

    01 30 83 75 48

     




Mécénat

Participer à une opération



Banquette et huit tabourets



N° d'inventaire: V 6079 1-9

 Georges Jacob (1739 - 1814), maître en 1765 Paris, 1786

Bois naturel mouluré, hêtre

Banquette : H. 0,500 x L. 1,515 x Pr. 0,380 m

Tabouret : H. 0,500 x L. 0,365 m

Estampille de Georges Jacob Étiquettes « Maison de Madame à Montreuil pour l'antichambre du valet de chambre »

Provenance : Pavillon de Montreuil, propriété de la comtesse de Provence.

Acquis en 2005. Don du comte de Royère, par l'intermédiaire de la Société des Amis de Versailles.

 

Cet ensemble de sièges comporte huit tabourets et une banquette en bois naturel mouluré avec montants pieds tournés fuselés, à entretoise en H et terminés par de petits pieds balustres. Ces sièges portent l'étiquette « Maison de Madame à Montreuil pour l'antichambre du valet de chambre ». Ils ont été livrés en 1786 pour la comtesse de Provence, belle-soeur de Marie-Antoinette, pour sa résidence de Montreuil près de Versailles.

En 1781, la comtesse de Provence avait acheté une propriété à Montreuil que Chalgrin métamorphosa, créant un parc à l'anglaise, un hameau et un pavillon de musique. Ces sièges, pour lesquels nous disposons du mémoire de livraison, étaient peints à l'origine « Pour les avoir fait peindre en blanc, vernis et enveloppés de papier? » Ils étaient recouverts de velours d'Utrecht. Les ventes révolutionnaires signalent d'autres sièges de ce type, ainsi ceux portant une étiquette « antichambre des officiers de Madame à Montreuil ».

Ces sièges, nombreux, constituaient l'ameublement des antichambres. P.-X. H.