•  

    Adhérez, offrez une adhésion  en ligne ou Téléchargez un bulletin d'adhésion 
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 - ils seront fermés du 12 au 20 août
    Pour toute difficulté sur ce site ou pour une requête urgente, n'hésitez pas à nous écrire

     

  •  

    Le Programme Printemps 2017 peut être  feuilleté ici  . Le Programme Automne sera envoyé en août 

     

  •  

     

    contact@amisdeversailles.com 

    01 30 83 75 48

     




Mécénat

Participer à une opération



Paetus et Aria



 

Auteur : Lespingola, François (sculpteur)

Date de création : 1684-1688 (XVIIe siècle)

Dimensions : 226 x 172 x 118,5 cm

Nº d'inventaire : MR 2035

Réalisé d'après un célèbre groupe antique de la collection romaine Ludovisi (aujourd'hui conservé au Palazzo Altemps), la sculpture de Lespingola fait partie d'une série d'œuvres réalisées, au cours des années 1680, d'après des antiques célèbres pour faire de Versailles une nouvelle Rome. En 1682 en effet, Louis XIV décida d'installer la cour et le gouvernement à Versailles : le château des plaisirs devint résidence du pouvoir, et les principes présidant à l'ornementation des jardins furent alors modifiés. A Rome au XVIIe siècle, ce groupe était censé représenter le patricien romain Marius tuant sa fille pour la protéger de l'appétit luxurieux de l'empereur Tibère et, accusé d'inceste, se tuant lui-même. C'est vers 1670 que l'on supposa qu'il représentait Poetus, condamné à se suicider pour sa participation à la conspiration de Scribonianus en 42 avant notre ère et encouragé par sa femme Aria, qui le précéda dans le suicide avec ces mots célèbres : " Poete, non dolet " (Poetus, cela ne fait pas souffrir). Lespingola a travaillé d'après une version en plâtre du Magasin des Antiques de Paris. Il est cependant intervenu pour remodeler entièrement la figure de la femme, dont la version antique ne le satisfaisait pas. De fait, on discerne de nombreuses variantes, notamment dans le traitement de la coiffure et du drapé. A.M.


© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot