•  

    RenouvelezAdhérez, offrez une adhésion  en ligne ou Téléchargez un bulletin d'adhésion 
    Toute nouvelle adhésion sera valable jusqu'au 31/12/2018

     

  •  

    Le Programme Automne 2017 peut être  feuilleté ici. Il a été posté le 16 août et il reste encore des places pour quelques activités

     

  •  

     PARTENARIATS 

     

     

     

    • THEATRE et concerts
    • Conférences en dehors du programme des Amis

     

  • Consultez le Grand Livre du Mécénat et situez dans le château les restaurations et acquisitions des Amis ! ici

     

  •  

    RUBRIQUE "FAQ" pour répondre à toutes vos questions! ICI
    (une journée idéale au Château en toute saison, fonctionnement du coupe-file, plans, ....)

     

  •   

    Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
    Pour nous contacter : Tel: 01 30 83 75 48 ou  par mail

     




Mécénat

Participer à une opération



Assiette du service "bleu céleste" de Louis XV



Assiette

Manufacture royale de Vincennes 1755

Porcelaine, pâte tendre

D. 0,255 m

Marques LL entrelacés ; marque en creux BP (Baptiste Paris, repareur) ; marque en bleu attribuée à Bardet (peintre de fleurs) V 5939

Acquis en 2002. Don de la Société des Amis de Versailles.

 

Le service « bleu céleste » de Louis XV est le premier service de table complet livré par la nouvelle manufacture royale, c'est-à-dire comprenant l'ensemble des pièces de « porcelaine française » nécessaires à tous les services du repas y compris le fruit.

Livré en 1753, 1754 et 1755, il se composait de 1 749 pièces dont certaines présentaient des formes nouvelles créées spécialement pour le roi par son orfèvre Jean Claude Duplessis. Ce service utilisait une couleur nouvelle elle aussi mise au point en 1753 par Jean Hellot, directeur de l'Académie des sciences et récemment attaché à la Manufacture royale.

Proche du bleu égyptien et très apprécié sur la porcelaine chinoise, d'où il tirait son nom de bleu céleste, ce bleu turquoise intense n'était utilisable qu'à sec sur un mordant et non au pinceau. C'est une couleur de fond. Pour le roi, ce service a reçu un décor de fleurs, complété de fruits ou d'oiseaux de fantaisie sur certaines pièces, et une dorure en relief généreux associant guirlandes fleuries, piastres et épines de roses cernant les cartels.

Les hautes corbeilles, ajourées à l'imitation de la vannerie, sont des pièces rares puisqu'on n'en connaît dans aucune autre collection publique ; elles étaient destinées au service du fruit, qui en comprenait six ovales et huit rondes. Le moutardier est le seul connu des six qui furent fabriqués sur le modèle courant de la Manufacture mais dont la forme du pot avait toutefois été « rectifiée » pour cette commande. Enfin le plateau polylobé, dit plateau-corbeille, à bordure basse ajourée formée de palmes, également très rare, est l'une des deux « corbeilles rondes de 11 pouces » livrées avec toutes les corbeilles en 1755. Il semble avoir été destiné au déjeuner, premier repas du jour. C. W.

 

BIBLIOGRAPHIE

D. H. Peters, « Les services de porcelaine de Louis XV et Louis XVI », catalogue de l'exposition Versailles et les tables royales en Europe, Versailles, nov. 1993-fév. 1994, p. 111.

R. Savill, « Le premier service de porcelaine de Louis XV », catalogue de l'exposition Versailles et les tables royales en Europe , Versailles, nov.1993-fév. 1994, p. 281-284.

R. Savill, « L'apothéose de Vincennes : le service de table de Louis XV », Dossiers de l'art , 1993, n° 15, p. 14-21.

Ch. Baulez, « Acquisitions », Revue du Louvre , 1-1976, p. 94. Ch. Baulez, « Acquisitions », Revue du Louvre , 4-2002, p. 95.Ch. Baulez, « Acquisitions », Revue du Louvre , 5-2004, p. 94-95.